Ryoko NURUKI
par on novembre 30, 2020 dans

« Avec Ryoko Nuruki, le jazz ne s’écoute pas seulement : il se regarde ! » (Ian Ste-Fare/Nice matin/Monaco)

« Ryoko Nuruki, jeune pianiste de jazz japonaise, à l’apparence fragile et d’une grande délicatesse, devient, lorsqu’elle s’assoit derrière son clavier, un véritable  émon, tant son jeu percussif et rythmique, dans la lignée d’Ahmad Jamal, qui emprunte à la fois à la tradition asiatique, au jazz et à la musique classique européenne, est une véritable explosion de vitalité. » (Gilbert Dalto/La Strada Magazine).

Ryoko Nuruki présente des compositions à elle éclectiques et créatives autour d’une musique jazz, tantôt groove tantôt flirtant avec le classique ou la chanson française également.
Un set créatif proposant également quelques reprises des standards du jazz ou de la pop comme Louis Amstrong, Elton John ou encore Johny Halliday.
Un voyage émotionnel garanti avec une artiste atypique pour une découverte d’un « autre » piano !

Photo D.R.

SON PARCOURS

En 2015, Prix Public SACEM des Tremplins du Nice Jazz Festival
En 2016, Lauréate du Tremplin Jazz Musik Contest de Jazz à Juan

Originaire de Kagoshima située sur la pointe sud du Japon, Ryoko commence le piano à l’âge de 5 ans. Sa curiosité est attisée par son père, ouvert à travers les médias à l’art et à la culture européenne, la musique classique, les ballets russes et que Ryoko poussera jusqu’aux rythmes africains avant de découvrir le jazz à l’âge de 10 ans à l’écoute de l’œuvre de Keith Jarrett.

Son diplôme en poche après des études supérieures à l’Université de Musique, Conservatoire
d’Art Ueno Gakuen de Tokyo, attirée par la musique française, Ryoko gagne le sud de la France et finit par s’orienter vers l’étude du jazz contemporain et la composition.
Après avoir travaillé avec le contrebassiste Patrick Michel, sa rencontre déterminante avec le pianiste et compositeur Daniel Goyone la conduira à créer son propre style.
Ainsi, Ryoko se produit avec des musiciens dans des clubs de jazz et des hôtels de luxe tel l’Hôtel Hermitage de Monaco et, en parallèle, explore de nouveaux horizons dans le milieu de la danse classique, jazz et contemporaine, contribuant ainsi à affiner son identité sonore et musicale.

Découverte par Sir Ali, spécialiste du jazz et véritable dénicheur de talents, Ryoko sort son premier album en trio « Bonsaï Bop » en 2008 chez le label Candid Records dirigé par Alan Bates, lui ouvrant la porte à plusieurs festivals de stature internationale en France comme à l’étranger dont Nice Jazz Festival (France), Jazz à Domergue (Cannes), Jazz à Rome (Italie), Home Festival (UK), Maroc, Japon, Allemagne, Paris (dont le Châtelet et le Sunside), Lyon, Nantes, Toulon, Quimper, Figeac…, aux Soirées Estivales sur la Côte d’Azur (dont Saint-Jean-Cap-Ferrat en juillet 2016).
Sollicitée par France 3, France Culture, FIP, TSF, RCN,… Ryoko élabore par la suite son nouveau projet Afro-Nippon-Road à Paris (France) et lors du Jammin’Juan 2018, donnant lieu à des échanges musicaux multiculturels.
Produit par Oz-Live Production de Gilles Lozach’meur, elle réalise une tournée estivale en 2015 en piano solo dans le cadre du concept : « la Bretagne, la Mer, le Japon », objet de son troisième album.
Après un passage chez MOM Productions de Raymond Gonzalez, ex-manager de Nina Simone, elle intègre en 2020 MUSICART Productions.

2021 - Musicart Productions & copy : All rights reserved - Mentions légales